Les meilleurs rameurs de 2023

  • Adidas Alphaskin 2.0 Sport Fitted Short Sleeve T-shirt Blanc S Homme
    T-shirt ajusté à manches courtes Alphaskin 2.0 Sport.Branche.Ajouter de la variété à votre programme d'entraînement fait travailler différents groupes musculaires et ajoute de l'excitation.Ce t-shirt adidas a un design ajusté pour rester à l'écart pendant que vous sprintez sur le rameur ou que vous travaillez dur en cours de fitness.Les panneaux en filet vous gardent au frais lorsque vous vous éloignez du ventilateur.Fonctionnalités:Ras du cou.Jersey simple 88% polyester recyclé, 12% élasthanne.Tissu léger et extensible.T-shirt avec empiècements en mesh.AEROREADY absorbant l'humidité.Composition:88% polyester recyclé / 12% élasthanne.
  • BH Fitness Rameur BH Fitness Vario Program R350
    Le rameur BH Vario R350 est idéal pour un usage à domicile ou pour les pros : kiné, une salle de sport en entreprise ou dans un hôtel. Ce rameur est l'outil idéal pour se muscler. Pratique, il est pliable pour économiser de la place une fois l'entrainement fini. Profitez de la livraison rapide et de facilités de paiement jusqu'en 10x.
  • Kettler Rameur à eau Kettler AquaRower 700
    Ressentez les sensations de l'aviron plus vraies que nature sur le rameur Kettler AquaRower 700 ! Mesurez-vous à la puissance de l'eau sur un rameur professionnel avec double rail et console connectée ! Kettler vous offre confort et fluidité incomparable de rame sur son rameur AquaRower au design élégant !
Que pensez-vous de ces informations?

5 facteurs décisifs pour le choix d’un rameur

1. Type de résistance

Lors du choix d’un rameur pour l’entraînement à domicile, le premier facteur à prendre en compte est sans aucun doute le type de résistance offert par l’appareil. Afin de simuler l’aviron dans l’eau, un rameur doit d’une certaine manière reproduire la résistance que la rame rencontre lorsqu’elle est immergée, et il existe quatre méthodes différentes pour y parvenir. Il est important de prêter attention à ce facteur car il influence la taille et le niveau sonore du rameur, le type d’utilisateur et d’entraînement pour lequel il est le mieux adapté, et la gamme de prix du rameur. Voyons donc ci-dessous quels sont les quatre types de résistance que l’on peut trouver sur un rameur.

Hydraulique

Les rameurs à résistance hydraulique simulent l’immersion de l’aviron au moyen de pistons hydrauliques. Ceux-ci peuvent être au nombre d’un ou deux au maximum et contenir de l’huile ou de l’air. Dans ce type de rameur, il y a deux poignées semblables à celles des avirons d’un vrai bateau, reliées par des leviers au(x) piston(s) généralement situé(s) sous le rail. Le siège coulisse sur le rail et des repose-pieds sont fixés à l’avant du rail. De tous les types de rameurs, le rameur à résistance hydraulique est certainement le moins encombrant, et plusieurs modèles peuvent même être pliés pour prendre encore moins de place lorsqu’ils ne sont pas utilisés. C’est également le type de rameur dont la construction est la plus simple, ce qui explique que les appareils de ce type soient parmi les moins chers du marché.
Du point de vue de la simulation de l’aviron, le rameur à piston est cependant celui qui offre l’expérience la moins réaliste. En effet, les poignées ont souvent une hauteur fixe et ne permettent pas à l’utilisateur d’effectuer des mouvements parfaitement analogues à ceux d’un bateau. Par exemple, il n’est pas possible d’abaisser les bras pendant la phase de retour, comme on le fait dans un bateau. Le fait que certains modèles aient un siège fixe nuit encore au réalisme de l’aviron et pénalise l’entraînement des jambes.
Pour cette raison, le rameur à résistance hydraulique n’est pas le choix préféré des rameurs, qu’ils soient amateurs ou professionnels, mais il peut être une bonne option pour les débutants et ceux qui veulent simplement faire de l’exercice sans s’entraîner spécifiquement pour la navigation de plaisance.

Air

Dans les machines à ramer avec résistance à l’air, la « tête » de la machine abrite un volant d’inertie avec des pales (semblables à celles d’un moulin), qui est entraîné et mis en rotation par le mouvement d’aviron de l’utilisateur. Les pales rencontrent la résistance de l’air et offrent ainsi une simulation assez fidèle de l’immersion de l’aviron dans l’eau. Dans ce cas, il n’y a pas de poignées séparées pour reproduire les prises de l’aviron, mais une seule poignée à saisir à deux mains, reliée au volant d’inertie par une corde ou une chaîne solide. En poussant avec les pieds sur le repose-pieds, le siège se rétracte le long du rail, la corde se tend et le volant commence à tourner.
Ce type de rameur est généralement beaucoup plus volumineux que les rameurs à piston, mais de nombreux modèles peuvent être pliés et mis debout lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Ce type de rameur est également le plus bruyant, car le frottement des pales du volant d’inertie sur l’air génère un bruit assez fort.
Du point de vue de la simulation de l’aviron, le rameur à air est beaucoup plus performant que le rameur à piston. Les mouvements des bras sont plus libres et peuvent reproduire fidèlement ceux effectués dans un bateau. La résistance « progressive » offerte par l’air, qui augmente au fur et à mesure que la puissance de l’action de ramer augmente, est en tout point similaire à ce qui se passe sur l’eau. Pour ces raisons, les amateurs d’aviron préfèrent ce type d’appareil à un appareil à piston, surtout s’ils recherchent un rameur à un prix abordable.

Magnetica

Les rameurs à résistance magnétique sont morphologiquement similaires aux rameurs à air, à la différence que la tête ne contient pas de volant d’inertie, mais un système d’aimants électriques qui génère électroniquement la résistance. Par rapport aux systèmes à air, le rameur magnétique présente certains avantages : de tous les types de rameurs, c’est le plus silencieux et c’est le seul qui puisse offrir un réglage électronique de la résistance, même dans les modèles bas de gamme. D’un point de vue structurel, comme nous l’avons mentionné, l’appareil est similaire à un rameur à air : il possède un rail assez long, avec une seule poignée reliée à la résistance magnétique par une corde ou une chaîne. Très souvent, ces machines peuvent également être pliées et stockées verticalement.
Du point de vue de la simulation de l’aviron, le rameur magnétique offre une meilleure expérience que le rameur à piston, car les mouvements des bras peuvent reproduire fidèlement ceux d’un bateau. Cependant, la résistance magnétique est moins réaliste que l’aviron à air, car elle est toujours constante et n’offre pas ces variations subtiles au début et à la fin du mouvement qui sont caractéristiques de l’action en bateau. Pour cette raison, le rameur magnétique n’est généralement pas le premier choix des rameurs, mais peut être une option intéressante pour ceux qui veulent simplement rester en forme, éventuellement avec la possibilité de s’entraîner devant la télévision.

Rameur à eau

Enfin, les rameurs à eau constituent le meilleur choix du point de vue de la simulation de l’aviron. En effet, ce type de rameur possède un réservoir rempli d’eau dans la tête, à l’intérieur duquel se trouvent deux pagaies attachées à un arbre mû par le mouvement d’aviron de l’utilisateur. La résistance rencontrée est donc exactement la même que celle rencontrée dans un bateau, et le siège et la course du siège sont également assez proches de ceux des bateaux d’aviron. Les machines à ramer sur l’eau présentent toutefois quelques inconvénients : le plus important est sans aucun doute le prix, car ces machines à ramer sont souvent fabriquées à la main. Ensuite, le cadre est généralement beaucoup plus encombrant que les autres types de machines et ne peut pas être plié. Le rameur peut tout au plus être soulevé et placé à la verticale. Ce n’est pas non plus un rameur particulièrement silencieux, même si l’on pense généralement que le gargouillement de l’eau dans le réservoir est plus silencieux et même plus relaxant que le bruit d’un rameur à air comprimé.
Pour les raisons que nous avons énumérées ci-dessus, le rameur à eau est un choix particulièrement populaire pour les rameurs qui veulent rester en forme pendant la saison hivernale, mais ce n’est certainement pas le rameur le plus approprié pour un débutant ou quelqu’un qui veut simplement faire de l’exercice à la maison.

2. Niveaux de résistance

Si l’on continue à parler de résistance, outre le type de technologie adopté par le rameur, il est également intéressant d’évaluer la manière dont l’appareil permet de régler le niveau de résistance rencontré. En effet, ce n’est que dans certains cas que le rameur dispose d’un mécanisme de réglage similaire à celui que l’on trouve sur les vélos d’appartement, et nous soulignons également que la présence ou l’absence d’un régulateur de résistance dépend en grande partie du type de rameur.

Réglage assisté

Les rameurs qui offrent normalement la possibilité d’augmenter la résistance au moyen d’un régulateur spécial sont les rameurs magnétiques et les rameurs à piston. Dans le cas des rameurs magnétiques, comme nous l’avons déjà mentionné, un régulateur de résistance est toujours présent, même dans les modèles bas de gamme. En effet, la résistance est générée électroniquement et pour la régler, il suffit d’augmenter ou de diminuer l’électrification des aimants. Dans le cas des rameurs à piston, en revanche, le réglage de la résistance est mécanique et s’effectue en serrant des boutons spéciaux. Les rameurs à piston les moins chers n’offrent souvent aucun réglage, mais ceux qui le font peuvent avoir des réglages séparés et indépendants pour les deux bras. Ils conviennent donc à ceux qui, pour une raison ou une autre, ont besoin d’équilibrer leur entraînement des membres supérieurs.
Dans certains cas, les rameurs à air haut de gamme peuvent également être dotés d’un système de réglage assisté de la résistance. Il s’agit de modèles dotés d’un ventilateur intégré qui augmente le flux d’air contre les pales du volant d’inertie, générant ainsi plus de résistance.
Les rameurs à eau avec réglage assisté de la résistance sont encore plus rares : il s’agit de quelques modèles équipés d’un réservoir spécialement conçu à cet effet. Celui-ci est divisé en deux chambres : l’une pour stocker l’eau, l’autre pour créer la résistance. En tournant un bouton, l’eau passe de la zone de stockage à la zone de fonctionnement, et l’augmentation du volume d’eau ainsi obtenu permet d’obtenir une plus grande résistance.
En général, les machines à ramer avec réglage de la résistance peuvent avoir entre 5 et 20 niveaux différents de « dureté » de ramage.

Réglage mécanique

Dans les rameurs à air et à eau, il n’y a normalement pas de réglage assisté de la résistance, à l’exception des cas déjà mentionnés ci-dessus. En effet, dans ce type de rameur, le réglage de la résistance est entièrement laissé à l’action de l’utilisateur : plus le rythme de rame est rapide, plus la résistance est importante en raison de la vitesse accrue des pales. L’avantage de ce type de réglage réside dans sa simplicité et son intuitivité, ainsi que dans le fait qu’il permet un contrôle sans qu’il soit nécessaire de s’arrêter pour modifier les réglages sur l’écran ou de serrer les différents boutons. En effet, pour augmenter ou diminuer la résistance, il suffit d’ajuster son rythme, comme lorsqu’on est sur un bateau.
Les considérations relatives à la résistance et à l’opportunité de la régler sont importantes pour les différents types d’entraînement que l’on peut effectuer en ramant : des périodes prolongées d’aviron avec une faible résistance permettent un entraînement aérobie, qui convient à l’amélioration de l’endurance ; à l’inverse, des périodes plus courtes d’aviron avec une résistance plus élevée permettent un exercice anaérobie, qui convient davantage au développement de la force musculaire.

3. Structure

Ensuite, il faut considérer la structure du rameur en fonction de l’espace dont vous disposez dans votre maison et de votre taille physique. La taille de l’appareil ouvert et fermé (dans le cas des rameurs pliants), son poids et la présence ou non de roulettes pour faciliter son déplacement sont des caractéristiques importantes si vous avez l’intention de sortir le rameur après chaque utilisation. Il est également important de prêter attention à la capacité du rameur, c’est-à-dire au poids maximal que l’utilisateur peut porter et à la taille à laquelle il convient.

Dimensions et poids

Nous avons déjà montré que le plus petit type de rameur est le rameur à piston hydraulique. Ce type de rameur a une longueur d’environ 125 cm, une largeur de 40 à 80 cm et une hauteur de 40 cm ou moins. En outre, de nombreux modèles peuvent être « aplatis », de sorte qu’ils se glissent facilement sous un lit, un canapé ou un autre meuble. Le poids est également très faible, ne dépassant guère 15 kg, et il est donc très facile à déplacer, même sans roues.
Dans le cas des rameurs pneumatiques ou magnétiques, les dimensions deviennent plus importantes. La longueur peut atteindre 230 cm et ne descend guère en dessous de 180 cm, ce qui explique que ces types de rameurs conviennent mieux aux personnes de très grande taille. Le poids est également plus élevé en raison de la présence d’une « tête » contenant le volant d’inertie ou les aimants, et varie généralement entre 20 et 35 kg. Presque tous les rameurs domestiques de ce type sont pliables : le rail peut être relevé et placé à côté de la tête, de sorte que la longueur totale est réduite à un maximum de 90 cm, tandis que la hauteur est portée à 150 cm. Compte tenu de l’augmentation du poids, ces rameurs sont très souvent équipés de roues pour faciliter leur déplacement.
Enfin, nous avons déjà mentionné que les rameurs les plus encombrants sont les rameurs à eau. Ceux-ci ont une longueur d’au moins 190 cm et jusqu’à 210 cm, avec une largeur et une profondeur d’environ 50 cm chacune. Ce type de rameur ne peut généralement pas être plié, mais peut être soulevé et placé verticalement contre un mur. Le poids peut varier de 30 à 40 kg avec un réservoir plein, et il y a également des roues pour faciliter le déplacement.

Capacité

Le choix d’un rameur doit également se faire en fonction de son poids ou de sa taille. La fiche technique d’un rameur indique toujours le poids qu’il peut supporter : la capacité de charge peut aller d’un minimum de 90 kg à un maximum de 140 kg, en fonction également du type de rameur. Les rameurs à piston ont généralement une capacité de charge de 100-110 kg, tandis que les autres types atteignent souvent 120 kg et plus.
En ce qui concerne la taille, nous déconseillons les rameurs à piston aux athlètes particulièrement grands : en effet, la petite taille signifie généralement un rail plutôt court et, par conséquent, l’extension limitée du mouvement d’aviron peut être mécaniquement inadéquate pour ceux qui ont des bras plus longs que la moyenne. Pour les personnes de plus de 185 cm, un rameur des trois autres types, qui sont généralement équipés de rails beaucoup plus longs et, surtout, qui n’ont pas de contraintes pour ramer, est certainement préférable.

4. Affichage

La grande majorité des rameurs sont équipés d’un écran digital, sur batterie ou sur secteur, qui vous permet de suivre vos performances avec plus ou moins de détails. De plus, certains modèles permettent de s’entraîner selon des programmes mémorisés destinés à favoriser différents types d’entraînement (aérobie, anaérobie, etc.).

Performance

Tous les rameurs équipés d’un écran permettent à l’utilisateur de suivre certaines données relatives à ses performances. Les informations fournies varient en fonction du rameur et du niveau de sophistication de l’appareil, mais il existe un ensemble de données « de base » que pratiquement tous les rameurs affichent. Ces données sont les suivantes :

  • Temps écoulé : l’écran affiche le nombre de minutes et de secondes écoulées depuis le début de la séance d’entraînement.
  • Coups de rame par minute : indique le nombre moyen de coups de rame effectués en une minute, utile pour ajuster l’intensité de l’entraînement.

Cependant, l’écran peut afficher bien d’autres informations, en fonction des capteurs présents sur le rameur et de leur nombre. Il s’agit notamment de :

  • Vitesse : permet d’avoir une idée de la vitesse si vous étiez sur l’eau.
  • Distance : indique la distance parcourue si l’entraînement se déroulait sur un bateau
  • Calories : donne une estimation du nombre de calories brûlées pendant l’entraînement.
  • Pouls : les modèles de milieu et de haut de gamme comprennent également un moniteur de fréquence cardiaque avec une sangle de poitrine, un brassard ou un bracelet, qui peut être connecté à l’écran par câble ou par technologie sans fil, vous permettant de suivre votre fréquence cardiaque par minute.

Le niveau de détail des informations que vous souhaitez afficher pendant l’entraînement dépend de votre objectif : si vous êtes un athlète à la recherche d’un entraînement très spécifique, vous aurez probablement besoin de plus d’informations, en mettant l’accent sur la fréquence cardiaque. En revanche, si un entraînement très ciblé ne fait pas partie de vos objectifs et que vous souhaitez simplement faire de l’exercice, vous pouvez vous contenter de suivre le temps écoulé et le nombre de rangs par minute.

Les programmes

Une sélection de programmes d’entraînement n’est généralement disponible que dans les modèles de milieu et de haut de gamme. Ces programmes peuvent intéresser les personnes ayant des objectifs sportifs spécifiques. En général, le nombre de programmes enregistrés sur le rameur ne dépasse pas 10, et chacun d’entre eux est conçu pour effectuer un type d’entraînement différent. Dans de nombreux cas, les programmes disponibles permettent d’entraîner l’endurance, sur de longues distances et pendant de longues périodes, tandis que d’autres se concentrent davantage sur le développement de la puissance explosive, avec des rafales courtes et intenses. D’autres encore sont axés sur la vitesse et poussent l’utilisateur à améliorer progressivement ses performances, par exemple en réalisant le temps le plus court possible pour parcourir la distance de 500 mètres.
Là encore, la présence ou l’absence de programmes sera importante en fonction de votre niveau d’engagement et des résultats que vous souhaitez obtenir : typiquement, les sportifs les plus engagés tiennent à disposer de programmes adaptés à leurs besoins, tandis que les utilisateurs plus « détendus » s’en passent dans bien des cas.

5. Confort

Enfin, les aspects liés au confort ne doivent pas être sous-estimés : un rameur confortable à utiliser facilitera un entraînement efficace, avec des mouvements corrects et sans déséquilibres dus à des pièces mal conçues. Trois parties du rameur doivent faire l’objet d’une attention particulière : la poignée, le siège et le repose-pieds. Examinons-les en détail.

Poignée

Qu’il s’agisse d’un rameur à piston hydraulique avec deux poignées séparées ou de tout autre type de poignée unique, il est important de veiller à ce que la poignée soit recouverte de matériaux antidérapants. Cela permettra non seulement d’assurer une meilleure prise en main, même en présence de sueur, mais aussi d’éviter de trop serrer la poignée pour éviter qu’elle ne glisse. Le fait de se concentrer sur la poignée peut en effet affecter le mouvement correct de l’aviron et donc nuire à l’efficacité de l’entraînement.

Siège

Les considérations relatives à l’assise du rameur sont en partie subjectives et dépendent des préférences et de la conformation physique de chacun. Il est toutefois important de choisir un siège qui soit avant tout adapté à soi en termes de forme et de confort, et donc doté d’un rembourrage confortable qui corresponde à ses préférences. D’autres considérations peuvent concerner l’amplitude du déplacement du siège sur le rail, en particulier pour les utilisateurs de très grande taille : il est en effet essentiel pour le bon déroulement de l’entraînement que les jambes puissent être complètement étendues.

Repose-pieds

Enfin, le repose-pieds mérite également d’être mentionné. Il doit évidemment être suffisamment grand pour que le pied puisse y reposer entièrement et, s’il est muni d’une sangle de maintien du pied, il ne doit pas empêcher la flexion de l’avant-pied lors de la phase de retour du mouvement d’aviron. Le repose-pieds peut être de deux types : fixe, dans les modèles plus professionnels, ou basculant.

Autres éléments à prendre en compte lors du choix d’un rameur

Les matériaux sont-ils importants ?

Les matériaux de fabrication d’un rameur sont relativement standardisés et peuvent influencer son poids et donc sa facilité de transport et de déplacement. Dans le cas des rameurs d’eau les plus précieux, par exemple, le cadre peut être en bois, un matériau plus léger que de nombreux métaux mais, par exemple, plus lourd que l’aluminium. La grande majorité des rameurs sont toutefois fabriqués en métal, généralement en acier ou en aluminium, qui peut être laqué ou non. L’acier est certes plus solide mais aussi plus lourd, tandis que les rameurs avec un cadre en aluminium sont les plus légers et donc les plus faciles à déplacer.

La marque a-t-elle une importance ?

La marque du rameur est aussi importante que le sérieux de l’entraînement que vous souhaitez effectuer : si vous n’avez pas d’objectif sportif en tête, vous vous contenterez probablement d’un rameur bon marché d’une marque semi-inconnue. En revanche, si vous avez un objectif sportif et compétitif clair en tête, vous préférerez probablement un appareil de bonne qualité, durable et doté d’un affichage détaillé. Les rameurs professionnels ou semi-professionnels préféreront sans aucun doute les machines de marques prestigieuses telles que WaterRower et Concept2, tandis que les utilisateurs plus occasionnels se sentiront à l’aise avec des machines moins sophistiquées telles que celles de Hammer et Kettler.

Le prix est-il important ?

Le rameur, surtout si l’on veut un appareil un peu sophistiqué, est un équipement qui peut être assez cher. Les modèles les plus simples de type piston, comme nous l’avons mentionné, sont les moins chers, avec des prix toujours inférieurs à 300 € et dans de nombreux cas même inférieurs à 200 €. Naturellement, les rameurs mécaniquement et technologiquement plus complexes coûtent plus cher, avec un prix moyen de 400 € pour un bon modèle, qui peut descendre à 250 € pour un rameur à air ou magnétique bas de gamme. Les modèles les plus chers sont de loin les modèles à eau, idéalement destinés aux rameurs professionnels, dont le prix ne descend guère en dessous de 1 000 €. Vous trouverez ci-dessous les gammes de prix et leurs caractéristiques :

  • Gamme de prix basse : &gt ; 300 €, rameur hydraulique, affichage simple (temps/courses par minute), &lt ; 5 niveaux de résistance
  • Gamme de prix moyenne : 400-700 €, rameur pneumatique ou magnétique, affichage complet (temps/courses/vitesse/calories), possibilité de programmes et moniteur de fréquence cardiaque, 5-20 niveaux de résistance.
  • Gamme de prix élevée : &gt ; 700 €, rameur à air ou à eau, affichage complet (temps/course/vitesse/calories), environ 10 programmes d’entraînement, possibilité de moniteur de fréquence cardiaque.

Quels sont les meilleurs rameurs de 2023 ?

  • Meilleur

    9.3 / 10

    WaterRower 100 S4

    1.399,00 €

  • Qualité-prix

    7.4 / 10

    Cobra marteau

    549,00 €

  • 8.4 / 10

    Eau Fassi

    599,00 €

  • 8.2 / 10

    Diadora River

    549,00 €

  • 7.5 / 10

    Rameur Toorx Sea

    499,00 €

www.kechoisir.com srl – Toute exploitation non autorisée est interdite

  • Kettler Rameur à eau Kettler Regatta 500
    Le rameur à eau Kettler Regatta 500 dispose des meilleures caractéristiques techniques : - Une résistance à eau autorégulée par votre effort. Ne soyez pas freiné par un nombre de paliers de résistance - Un double rail en aluminium pour la fluidité et la stabilité - Un siège haut pour une utilisation confortable.
  • CRIVIT Rameur à eau, avec affichage LC
    CRIVIT Rameur à eau Caractéristiques Résistance à l'eau pour une sensation authentique de rame et des mouvements souples Intensité d’entraînement réglable - niveaux de résistance réglables par la quantité d’eau L'aviron sollicite de nombreux groupes musculaires, améliore l'endurance et a un effet positif sur le système cardiovasculaire Outil connectée : connexion sans fil via Bluetooth (5.0) avec des applications (entre autres Kinomap) Un moniteur bien lisible affiche des paramètres de performance tels que la distance, la vitesse et les calories brûlées Paramètres cibles pour un entraînement efficace Support pivotant pour tablette/smartphone pour se divertir pendant l’entraînement Siège confortable avec rembourrage ergonomique Poignée de rame inclinée pour une position naturelle des bras et des mains Fixations de pieds réglables individuellement pour un ajustement rapide de la taille à différentes pointures de chaussures Sangles de pied réglables pour un maintien optimal Entraînement à courroie silencieux pour une transmission de force optimale Stockage peu encombrant et déplacement facile car repliable et doté de roulettes Matériel de montage, pompe à eau pour remplir et vider le réservoir et instructions d'exercice inclus Piles incluses : 2 x 1,5V, LR6, AA Capacité de remplissage max. (réservoir d'eau) : environ 16 L Poids de l'utilisateur max. : environ 130 kg Matériaux Plastique, acier, polyester, Siège : mousse PU Poignées : revêtement en caoutchouc Dimensions Ouvert : environ L 2,11 x l 0,53 x H 0,78 cm Plié : environ L 0,9 x l 0,53 x H 1,63 cm Longueur du rail : environ 1,29 m Poids environ 36 kg
  • Body Solid Rameur assis Body Solid Pro Club Line LVSR
    Forgez vous un dos puissant, une vraie carapace avec la machine Body Solid Pro Club Line LVSR. Ultra robuste avec sa charge de maximum 450 kg, vous ne serez plus limité dans votre entraînement ! Bénéficiez de sa garantie professionnelle.